Contacte

Passeig 10 d’abril,

2n. 2na.

Casa de Cultura

Apartat de Correus 162

17520 Puigcerdà

ieceretans@gmail.com

Tel.: 972.880.458

 

 

Els Pirineus i les àrees circumdants durant el tardiglacial - Novembre del 2006

LA FIN DU MAGDALÉNIEN ET L’ÉPIPALÉOLITHIQUE EN PROVENCE ET LANGUEDOC ORIENTAL

 

Autors

Frédéric BAZILE, Archéologie des Sociétés Méditerranéennes, UMR 5140 du CNRS

Jean-Pierre BRACCO, ESEP, UMR 6636 du CNRS – Université de Provence

Cyril MONTOYA, ESEP, UMR 6636 du CNRS – Université de Provence

 

Résumé

La Provence et le Languedoc oriental forment une région privilégiée pour l’analyse de l’évolution des systèmes techniques lithiques pendant le Tardiglaciaire ainsi que pour la compréhension des phénomènes internes et externes qui interagissent dans ces phénomènes de transformation. Les deux régions sont effet traditionnellement rattachées à deux grands ensembles culturels de part et d’autre du Rhône : monde magdalénien et épimagdalénien à l’ouest du Rhône, monde épigravettien à l’est. Cette bipartition permet de réfléchir sur les transformations internes dans chacune de ces régions mais également sur les phénomènes éventuels d’interactions et d’échanges entre eux. Jusqu’à présent toutefois, les comparaisons étaient difficiles en raison de méthodes d’analyses différentes entre les deux espaces.

 

Depuis une dizaine d’années, la reprise de travaux de terrain et d’analyse de collections selon des protocoles méthodologiques communs a permis de produire une documentation nouvelle et de réexaminer certains ensembles industriels. D’autre part, le développement des recherches sur la caractérisation des matières premières, sur l’organisation spatiale des gisements ainsi que l’obtention de plusieurs dates 14C sur des niveaux récemment fouillés et bien calés archéostratigraphiquement concourent à une meilleure compréhension de l’évolution des outillages dans la zone considérée. Des découvertes très récentes (fontaine Pila – Montpellier) apportent en outre des données fondamentales sur le milieu naturel.

 

Appuyés sur ces travaux, les questions de l’origine et développement du Magdalénien dans le Languedoc et sa percolation en Provence orientale, de la pertinence des appellations vernaculaires dans les séries de Provence orientale et Côte d’Azur ainsi que les aspects chronologiques peuvent aujourd’hui être rediscutées dans un cadre d’analyse cohérent. Ce sont ces aspects qui seront présentés selon un regard croisé entre les deux régions