Contacte

Passeig 10 d’abril,

2n. 2na.

Casa de Cultura

Apartat de Correus 162

17520 Puigcerdà

ieceretans@gmail.com

Tel.: 972.880.458

 

 

Món Ibèric als Països Catalans - Novembre del 2003

Attaches et relations méridionales aux âges du Fer : le cas du couloir Aude-Garonne.

 

Autors

Guy RANCOULE

 

Résumé

A la fin de l’âge du Bronze, le vaste territoire situé entre la Méditerranée et la Garonne, entre les contreforts pyrénéens et la Montagne Noire, est déjà occupé par une population stable, essentiellement rurale. Ell entretient des contacts avec les régions occidentales, mais possède aussi de nombreuses identités avec celles proches du littoral méditerranéen, des deux côtés des Pyrénées orientales, notamment en ce qui concerne les rites funéraires, l’incinération y est notamment très majoritaire.

Pour les périodes qui ont suivi, les textes antiques concernant cette région restent rares et peu explicites, les découvertes d’inscriptions quasi inexistantes. C’est donc sur l’archéologie que repose le plus souvent notre documentation.

Dès le début du premier âge du Fer, est observée une dualité d’influences, à la fois d’origines méridionale et continentale. On va la retrouver pendant toute la période, plus ou moins sensible au gré des circonstances : les premières assez nettes aux VIe et Ve s., les secondes prenant progressivement plus d’importance, semble-t-il, dans les siècles qui ont suivi, d’abord sur le plan du métal et des formes céramiques, plus tard dans certains modes d’occupation, agglomérations et zones rurales.

Parallèlement, ce sont des émissions monétaires issues de la côte catalane, que vont copier, dès la fin du IIIe et au IIe s. av. J.C., les premières frappes d’argent régionales, des prototypes qui inspireront ensuite les nombreuses séries émises en territoire volque, aux IIe /Ier s. Dans l’intérieur, s’y ajoutera un large appel à des monnayages de bronze, à légende ibérique, issus de diverses villes du nord de l’Espagne.

Dans l’état actuel de la recherche, nous ne saurions à aucun moment considérer le couloir Aude-Garonne comme ibérisé, mais pas davantage comme réellement celtisé. En revanche, les faits montrent, qu’au delà d’un simple trait d’union entre le commerce méditerranéen et la Gaule occidentale, ce territoire garde ses traditions et son équilibre, et surtout assure constamment, pendant tout l’âge du Fer, un rôle de transmission et de diffusion culturelle entre influences d’origine continentale et méridionale.